Samuel Moorat

Depuis quelques temps ce collège emblématique de la communauté arménienne de France et même au-delà, vit des heures sombres, il est fermé et insalubre, il a été plusieurs fois vandalisé et il s‘est dégradé petit à petit.

Sa cour, ses classes, son dortoir, son réfectoire et sa chapelle qui ont vu défiler des élèves de la région parisienne, de Lyon, Valence, Vienne mais aussi d’Istanbul, des USA, du Maroc, d’Angleterre, d’Ethiopie… sont déserts.

En face l’usine Renault a disparue, Sèvres s’est refait une beauté , elle est devenue tendance, donc « bankable », les transports se sont améliorés, Tram, bientôt le métro arrive à la porte du collège. A ouvert l’appétit des spécialistes des affaires juteuses, et ce depuis longtemps.

La Vatican a délégué Mgr Levon Boghos Zekiyan pour mettre ce collège (et d’autres si possible) dans l’escarcelle du Vatican, dans le viseur du Vatican tous les biens des mekhitaristes

L’UAEMR tente difficilement de renaitre de ses cendres.

L’ACASM a repris les affaires en main, sécurisé le site, réassurer le collège et ses dépendances, fait de menues réparation indispensables…

Un projet est a l’étude qui devrait répondre aux attentes de la communauté arménienne mais aussi aux statuts de cette fondation qui oblige la présence d’un lieu d’éducation.

Courant juin 2021 le Tribunal devra statuer pour ce collège